Ces photos glanées à l'occasion d'un weekend à Amsterdam ont servi de base au développement d'une technique de transfert de photos sur bois. Le résultat a été exposé pour Les Fenêtres Qui Parlent sur le quartier des Bois Blancs à Lille en avril 2015.

J'aime retrouver le côté artisanal de la chambre noire, mélanger les technologies numériques et le travail manuel.

Chaque pièce, unique, est le fruit de plusieurs interprétations successives : développement dans le logiciel, choix des supports (papier et bois), et révélation finale par gommage. On retrouve les étapes du développement argentique : développement puis exposition à l'agrandisseur, choix du papier, bain de révélateur.